La pédagogie du dessin centré au service de la transmission biblique

Animer avec les mandalas bibliques

Voici quelques éléments pour mettre en place une animation mandalas bibliques en pastorale.

Attention, l’animation avec les mandalas bibliques est une démarche d’intériorisation, de prière. Du coup, pour un atelier dans le cadre d’une journée de la création, il est bon de trouver un lieu un peu à l’écart, silencieux, sans trop de passage.

Quelques repères au niveau des mandalas et des mandalas bibliques :
  • Le mandala est avant tout un cercle : avec un point central et une périphérie. Entre les deux, un espace de vie.
  • On le trouve dans toutes les cultures : Asie, Rosace des cathédrales..
  • On retrouve cette forme aussi bien dans les plus petits éléments (fleurs) que dans les grands (la terre avec le noyau au centre).
  • Cette forme concentrique apaise la personne, recentre.
  • Les mandalas bibliques intègrent en plus une dimension symbolique en lien avec un récit biblique : le nom de Jésus, une forme qui est évoquée dans le récit biblique, etc.
  • Dans la démarche mandalas bibliques, il est bon de lire le récit biblique et d’avoir un échange (un temps de lectio pour les adultes).
  • En amont de la lecture du récit biblique, il peut y avoir un temps de présence à soi, à son corps, pour être plus réceptif à l’écoute du récit.
  • L’atelier est un temps de détente et non un temps imposé… On ne peut pas imposer à un groupe de mettre en couleur des mandalas. C’est important que les personnes expriment leur désir de vivre cette démarche, qu’elles se sentent libres.
  • Il n’y a pas de propositions de couleurs. C’est à la personne de se laisser porter par les formes et les couleurs. Cela dépend de son ressenti, ici et maintenant.
  • L’atelier doit durer au moins une heure pour donner le temps, que les personnes puissent terminer sur place leur mandala (A5).
  • La personne repart avec son mandala ; On ne cherche pas à les exposer. Il n’y a pas un mandala plus beau qu’un autre : l’important est l’expérience d’intériorité, de prière, que ce temps de coloriage a permis à la personne de vivre.
Des conditions matérielles :
  • Un lieu à l’abri, un peu à l’écart pour permettre les conditions de silence, de création, d’intériorité.
  • Cela suppose d’avoir pas mal de crayons de couleurs. Ne pas oublier le taille crayon ! Pour les feutres, cela dépend de l’épaisseur des feuilles. N’hésitez pas à tester.
  • Il est plus facile de se retrouver autour d’une table pour mettre en couleur les mandalas.