Le bon berger

Dans l’évangile de Jean, Jésus se dit le « bon pasteur, le vrai berger ». Ces images qui évoquent celui qui garde le troupeau nous sont moins familières aujourd’hui, qu’au temps de Jésus.

Le berger chemine avec le troupeau, il le guide avec son bâton (houlette). Il a une mission de protection. Il lui faut veiller qu’aucune de ses brebis ne s’égare, qu’aucun prédateur ne s’approche du troupeau.

Jésus reprend, à son compte, une image familière dans l’Ancien Testament. Le Psaume 22, par exemple dit ainsi : « Le seigneur est mon berger, je ne manque de rien. ». Depuis toujours, Dieu est perçu comme le berger d’Israël, qui l’a délivré des épreuves (sortie d’Egypte, de l’Exil à Babylone) pour le guider, le conduire vers la vie.

Dans ce récit, Jésus dit aussi qu’il « donne sa vie pour ses brebis », littéralement, il se dessaisit volontairement de sa vie. Il ose s’exposer, risquer sa vie pour protéger la vie de ses brebis. Quelques versets plus loin, Jésus reprendra cette idée du don de sa vie (versets 17 – 18), mais cela évoquera davantage l’annonce de sa mort.

 Hier comme aujourd’hui, le Christ se présente à nous comme le bon berger, qui nous connaît et nous appelle par notre nom. Il nous invite à le suivre sur un chemin de confiance et de vie

Mandala :

Ce mandala est adapté pour les enfants. Vous en trouverez, une autre version, dans le livre « Mandalas pour méditer l’évangile de Jean », aux éditions MAME.

A vos crayons :  

Vous pouvez télécharger ce mandala et le commentaire pour un usage privé ou en pastorale. Pour toute impression ou autres utilisations, merci de contacter l’auteure.

Télécharger le mandala :

Télécharger le commentaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :